𝗗𝗶𝘀𝗰𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗺𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗗𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀 𝗵𝘂𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗣𝗿𝗼𝗺𝗼𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗰𝗶𝘃𝗶𝗾𝘂𝗲, 𝘀𝗼𝗿𝘁𝗮𝗻𝘁𝗲, 𝗠𝗺𝗲 𝗠𝗮𝗺𝗶𝗻𝗮𝘁𝗮 𝗢𝘂𝗮𝘁𝘁𝗮𝗿𝗮/𝗢𝘂𝗮𝘁𝘁𝗮𝗿𝗮

Madame la Ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux,


Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux,
Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,


Madame et Monsieur les Secrétaires Généraux du Ministère de la Justice et du Ministère des Droits humains et de la Promotion civique,


Mesdames et Messieurs les Conseillers techniques,
Mesdames et Messieurs les Chargés de Missions,
Mesdames et Messieurs les Inspecteurs,


Mesdames et Messieurs les Secrétaires permanents,
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,
Mesdames et Messieurs.

Le 24 janvier 2019, j’ai été appelée aux fonctions de Ministre des Droits humains et de la Promotion civique. Je voudrais, tout d’abord, rendre grâces à Dieu pour m’avoir fait l’honneur d’assumer une telle responsabilité.
Je réitère mes remerciements et ma gratitude à Son Excellence Monsieur le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE et à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Christophe Marie Joseph DABIRE pour la confiance placée en ma modeste personne en me confiant la conduite de cet important département ministériel.


Madame la Ministre,
Je vous prie de recevoir mes vives félicitations pour votre nomination au poste de Ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique. Mes vœux de succès vous accompagnent dans cette lourde charge.


Madame et Monsieur les Ministres,
Distingués invités,
Durant mon passage au département en charge des droits humains, je me suis évertuée, avec la contribution de mes collaborateurs, à la promotion et la protection des droits humains ainsi que du civisme, de la citoyenneté et de la paix conformément à la Politique sectorielle « Justice, Droits humains » 2018-2027 qui entre dans la droite ligne de la lettre de mission que j’ai reçue de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre.


Dans le domaine des droits humains et du droit international humanitaire, les efforts ont été poursuivis en matière d’éducation et d’effectivité des droits humains, de coopération avec les mécanismes régionaux et internationaux, ainsi que dans l’assistance aux acteurs de promotion des droits humains. A ce titre, des acquis majeurs ont été engrangés Ce sont notamment :

  • l’élaboration du Plan d’action 2020-2024 de mise en œuvre de l’éducation aux droits humains (EDH) au Burkina Faso ;
  • l’élaboration du guide sur les droits humains et le civisme au profit des encadreurs et membres des clubs des droits humains dans les lycées et collèges ;
  • la formation des acteurs publics et privés en matière de droits humains ;
  • la formation des forces de défense et de sécurité sur le droit international humanitaire ;
  • l’élaboration du manuel de prise en compte de l’Approche Basée sur les Droits Humains dans les politiques publiques ;
  • la mise en place d’une plateforme informatisée de traitement et de suivi des cas de violations des droits humains ;
  • la participation aux sessions du Conseil des droits de l’homme, de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples ainsi qu’aux rencontres dans le cadre du droit international humanitaire ;
  • l’élaboration et la diffusion du plan d’actions 2019-2022 de mise en œuvre des recommandations de l’EPU et des organes de traités ;
  • la mise en place d’une plateforme informatisée de suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’EPU et des organes de traités ;
  • la présentation du deuxième rapport périodique du Burkina Faso dû au titre de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants devant le Comité contre la torture.
    Il faut relever que les efforts de coopération de notre pays avec les mécanismes internationaux de droits humains ont été couronnés en 2019 par une distinction du Comité des droits de l’homme des Nations unies qui a classé le Burkina Faso parmi les cinq pays exemplaires au monde dans le suivi des recommandations dudit comité.

  • Madame et Monsieur les Ministres,
    Mesdames et Messieurs,
    Dans le domaine de la promotion du civisme, de la citoyenneté et de la paix, des On peut à cet effet retenir, entre autres résultats :
  • l’organisation des 16ème et 17ème éditions de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC) ;
  • l’opérationnalisation du plan d’action national 2018-2020 de mise en œuvre des recommandations du forum national sur le civisme organisé en mai 2013 ;
  • la commémoration conjointe des journées internationales de la paix et de la tolérance et ;
  • la mise en place de réseaux pour la promotion de la tolérance et de la préservation de la paix.
    Par ailleurs, il convient d’ajouter que la période 2019-2020 a connu l’opérationnalisation du Secrétariat Permanent de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires au Burkina Faso (SP/ONAPREGECC) qui a notamment élaboré son plan d’actions, conçu la base de données de l’ONAPREGECC et organisé des sessions de formation au profit des membres régionaux et provinciaux de l’Observatoire.
    Dans le domaine du pilotage du Ministère, je ne manquerai pas de souligner le plaidoyer qui a permis l’acquisition de l’Immeuble Kanazoé, du matériel roulant et d’équipement de bureau.
    Au regard de ces résultats, il me plait de témoigner toute ma reconnaissance à tous les collaborateurs pour le travail abattu, les difficultés surmontées, et les moments d’intenses émotions que nous avons partagés ensemble. Merci pour votre franche et sincère collaboration.

  • Madame la Ministre,
    Des acquis ont été engrangés, certes, mais beaucoup de défis restent encore à relever et ce d’autant plus que l’effectivité des droits humains est une quête permanente.
    Au titre de ces défis, je noterai, entre autres :
  • la poursuite du plaidoyer pour l’augmentation du budget alloué aux activités ;
  • l’amélioration des conditions de travail du personnel.
    Cependant, au regard de vos qualités et de vos compétences, je ne doute point que vous parviendrez à maintenir haut le flambeau de la promotion des droits humains et du civisme dans notre pays. Pour ma part, je puis d’ores et déjà vous assurer de ma disponibilité autant que vous sentiriez le besoin de me solliciter. J’invite mes anciens collaborateurs à plus d’ardeur au travail et au dévouement qui les a toujours caractérisés pour vous accompagner dans votre lourde mais noble mission.
    Que le Seigneur vous bénisse !
    Je vous remercie.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :