PAMIKA la star : un gâchis?

Pamika la Star sur scène sur l’avenue Kwamé N’kruma ( Concert On reste debout)


PAMIKA la star : un gâchis ? En 2004, elle faisait ses premières apparitions sur le petit écran à travers l’émission « Cocktail Nouvelle STAR » d’où elle sort lauréate. Mais ce n’est qu’en 2008 qu’elle sera vraiment révélée au grand public à travers « Case Sanga 2 ». Une compétition continentale ou elle a également glané le premier prix. En effet, par sa voix imposante et son charisme, elle réussit à conquérir le cœur de bon nombre de mélomanes.

Pamika la Star sur scène CENASA

Deux années après son sacre, c’est-à-dire en 2010, Pamika la star à l’état civil Patricia KAMBOU fait sortir son tout premier album intitulé « Merci » qui a une coloration beaucoup plus tradi-moderne. Cet album est l’expression de sa gratitude auprès de ceux qui n’ont pas manqué de la soutenir durant cette importante épreuve de sa carrière. Ainsi, elle venait de se hisser sur la scène musicale Burkinabè et est même considérée comme l’espoir de la musique tradi-moderne. 
Cependant, cette réputation aura un effet de feu de paille. De l’afro-beat, en passant par le zouk et les rythmes traditionnels, notre artiste peine à trouver son chemin. Très vite, les mélomanes l’accusent de manquer d’originalité dans ses compositions. Ils prennent en exemple son single « la bague au doigt » qui calque un des tubes de la célèbre artiste Aya NAKAMURA. À cela, s’ajoute son dernier single « mon péché mignon » qui n’a pas connu un franc succès malgré la grande communication qui a été faite autour. 

Pétrie d’un talent inestimable et partie pour une carrière prometteuse qu’est-ce qui n’a pas marché pour Pamika ? Est-ce un manque de créativité ou un problème de staff managérial ? Une chose est sûre, la star se meurt à petit feu et son talent aussi. Pourtant, Pamika la Star aurait pu être pour le Burkina Faso ce qu’est Charlotte DIPANDA pour le Cameroun ou Oumou SANGARE pour le Mali. En tout cas ; nous espérons qu’elle retrouvera l’inspiration qui la mettrait au sommet de son art pour qu’elle brille enfin parmi les étoiles de la musique africaine.

Cinger Kouma/ Mouniratou Tankoano

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :