Reportage: Femme battante, à 59 ans le beurre de karité est un trésor pour lady

Si certaines estiment que leurs féminités leur imposent des limites et des obstacles, d’autres par contre ont su repousser ces limites par leur ardeur au travail et leur combattivité malgré l’âge avancé. Ce numéro  nous emmène à Léo dans la province du Sissili à environ 167 km de la capitale Burkinabè, Ouagadougou.  Dans cette commune rurale, nous irons à la découverte des femmes battantes de l’association Nununa, qui font de la production du beurre de karité leur principale source de revenue. Elles ont entre 35 et 60 ans, veuves pour certaines, chefs de famille pour d’autres, elles ont toutes une ambition : Surmonter les difficultés de la vie et avoir un revenu décent. Pour y parvenir les amandes de Karité sont pour elles une alternative.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :