APMBF : une bonne démarche pour les musées

L’Association des Professionnels des Musées du Burkina Faso (APMBF) a tenu du 29 au 30 juillet un atelier de réflexion aux profits des acteurs et actrices de musées au Burkina Faso. Pendant ces 48 h d’échange, les Hommes de musées se sont penchés sur des nouvelles stratégies dans le but d’améliorer leur condition de travail afin d’attirer plus de public dans les musées.

Atelier apMbf

Les 29 et 30 juillet, les acteurs et actrices de musées du Burkina Faso ont tenu leur atelier avec pour thème « Quels musées pour le Burkina Faso ? » Durant ces 48, les acteurs de musée se sont plongés dans une réflexion avec comme objectif : renforcer les capacités de ses acteurs et réfléchir à de nouvelles dynamiques pour la bonne marche des musées au Burkina Faso.
Une occasion à saluer selon monsieur DIOMI représentant du secrétaire général du ministère de la Culture des arts et du tourisme « comme vous le savez, les musées constituent vraiment des institutions très importantes pour la sauvegarde de notre patrimoine culturel qu’il soit matériel ou immatériel ; mais lorsqu’on fait un tour d’horizon pour voir les conditions difficiles dans lesquelles ces institutions évoluent donc avoir une telle occasion pour réfléchir au cours de ces institutions, c’est vraiment à saluer et à vraiment féliciter »

Quant à la marraine de l’activité, la députée Juliette CONGO « Ces deux jours de travaux ont permis d’être encore plus édifié par rapport à la réalité qu’il y a dans le monde et cela va permettre d’adapter les musées selon les réalités du terrain. Ce que je viens d’apprendre encore aujourd’hui avec les différentes thématiques qui ont été traitées ici ça me permet de réorienter encore la façon de gérer le musée ; la façon de communiquer autour du musée pour permettre aux gens de se sentir. » « Aujourd’hui, on doit avec un recul regarder ce qui est bon et ce qui peut être fait pour que les gens s’intéressent davantage aux musées » a telle ajouté.

Atelier apMbf

L’importance de réfléchir sur les conditions de travail et l’avenir même de l’institution muséale et comment les promouvoir est un idéal pour les organisateurs de cet atelier. « Le musée est un socle pour notre patrimoine culturel et c’est le véritable lieu de conservation et de promotion de nos valeurs culturelles. C’est pourquoi il est nécessaire de réfléchir au bon fonctionnement de ces lieux afin de pouvoir conserver, promouvoir et transmettre nos valeurs culturelles aux générations futures. » Dixit  Monsieur SEDGO CHRISTIAN président de l’Association des Professionnels de Musée du Burkina Faso.

À la clôture de l’atelier, des recommandations ont été faites. Il s’agit entre autres d’une demande à l’association d’être porteuse de dossiers auprès du ministère de la Culture ; ceci concerne les gestionnaires de musées privés, la création d’une application publicitaire dans le but de promouvoir le domaine muséal ainsi que l’accompagnement du secteur privés par le ministère en matière de ressources humaines. 

Dahma De TOURE

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :