INAUGURATION DE LA STATUE THOMAS SANKARA: Allocution de Mariam SANKARA

Allocution de Mariam SANKARA

Monsieur le ministre de l’enseignement supérieur, monsieur les ministres, excellence messieurs les ambassadeurs, Monsieur les présidents et vice -président de toute les universités publiques du Burkina, Monsieur le Président de l’université Thomas SANKARA, Mesdemoiselles, messieurs, jeunesse estudiantine du Burkina Faso.

Je suis émis de découvrir avec vous, la statue qui vient d’être érigée à l’honneur du Président Thomas SANKARA.

La famille du président Thomas SANKARA se joint à moi pour remercier l’université de cette initiative.

Nous félicitons les auteurs de cette belle œuvre architecturale que nous allons soigneusement garder pour la postérité.

Cette œuvre placée à l’entrée de l’université est un travail de souvenir et de mémoire pour les générations d’enseignants et d’étudiants actuels et futures.

Mon rêve est que cette statue nous rappel au quotidien le souvenir de la révolution, menée dans notre pays par Thomas SANKARA et ses Camarades entre 1983 et 1987. Ce sera l’image d’un leader qui a aimé son pays et qui s’est dévoué pour la transformation de son pays, transformation qui a été brutalement interrompu par les ennemis du Burkina.

Cette statue est le souvenir d’un homme et d’une révolution au cours de laquelle notre pays a été dénommé Burkina Faso c’est-à-dire Pays des Hommes intègres. Le pays des hommes intègres n’était pas une simple dénomination, mais un projet centré sur l’homme. Ce projet consistait à transformer l’homme, afin qu’il soit armé du savoir et des valeurs éthiques ; et d’une part il consistait à transformer individuellement et collectivement le Burkina à partir de ses hommes de valeurs, intègres et bien formés.

En inaugurant cette statue dans l’université qui porte son nom, nous devrons avoir en tête cette double exigence. Produire et accumuler les connaissances en vue de transformer l’homme et de contribuer à construire durablement et harmonieusement notre pays. Ces idées, seront pérennisées je l’espère, dans la conscience de jeunes qui feront le Burkina de demain.

La patrie ou la mort ; nous vaincrons

Je vous remercie.

Mariam SANKARA

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :