PRISE DE #NADIAGOU : vers l’apocalypse

Il y a de cela quelques mois, #Madjoari était pris au piège. Les populations les mains nues se sont vues encerclées, les routes coupées, embargo total jusqu’aux produits de première nécessité (sucre, huile, sel, savon, essence…) Les populations ont été affamées, chassées, tuées sans aucune forme d’assistance digne d’un État de droit. Cela avait créé un émoi national spontané. Mais que reste-t-il de Madjoari aujourd’hui ? Dans quelles conditions les quelques habitants qui n’ont pas pu s’échapper vivent-ils?

#Nadiagou: village de la commune urbaine de Pama. Jadis poumon économique de la province de la Kompienga du fait de sa proximité avec les pays voisins comme le Niger, le Bénin et le Togo. C’était un véritable carrefour économique où se rencontraient plusieurs nationalités et où prospéraient plusieurs types de commerce dont les contrebandes d’essence qui avaient fabriqué quelques jeunes millionnaires depuis des années. Le litre d’essence est souvent passé même à 400f (Oui dans ce Burkina) raison pour laquelle aucune station d’essencerie n’a pu tenir 1 an. Que dire de la gigantesque douane et des différents bureaux de transit? Non, ça c’est un passé trop glorieux qui peut me faire verser une larme
.
Quand Madjoari a été pris, et que l’actualité défrelait toutes les chroniques,  Nadiagou a accueilli +80% des déplacés de Madjoari, les uns dans des familles d’accueil, les autres entassés dans des maisons en location et pour certains mêmes Dieu seul sait comment ils se sont débrouillé. Les jeunes filles contraintes à des activités peu catholiques pour ramener un morceau de pain le soir venu avec tous les risques sanitaires que nous connaissons.

Au plan sécuritaire, RIEN n’a été fait sur le terrain. Que de la désinformation pour berner et calmer momentanément la colère.
Ensuite les groupes armés ont commencé à se signaler à Nadiagou jusqu’à ce que le poste de gendarmerie de la Kompienga a été attaqué. Le poste de douane lui a plié bagages un 3 Novembre, et la police de Nadiagou à sontour a été attaqué par la suite. Elle aussi a plié bagages quelques jours plus tard quand les éléments se sont aperçus qu’ils mouraient cadeau sans aucun soutien. Bien entendu, quand la police a plié bagages, les services de santé et d’éducation se sont sauvés sans crier gare!

Les conséquences de la chute de Nadiagou ne se sont pas fait attendre. Nadiagou désormais conquis les groupes armés s’y appui pour attaquer même le nord du Bénin voisin et replié rapidement sur leur nouvelle base.

Les faits parlent, et nul besoin de nous considérer comme des oiseaux de mauvaise augure !

Tuula Wula

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :